kanak

Le grand livre de Jean Guiart sur les origines et les migrations des chefferies et des clans en Nouvelle-Calédonie.

Tout y est, du moins tout ce que les Mélanésiens ont voulu eux-mêmes que l’on y trouve, pour satisfaire une curiosité honnête et non faite de malignité. Je n’ai en cette affaire, que servi de scribe pour débrouiller des cultures et des sociétés indéfiniment variant sur les mêmes thèmes, et où l’on trouve tout ce qu’une logique rigoureuse, la logique canaque, a su construire d’événements et d’institutions parallèles ou contradictoires.
Cette dernière, la logique canaque, a sur nous une supériorité inattendue, c’est qu’elle ne s’embarrasse pas de contradictions à résoudre.Elle ne les résoud pas, ce qui est, elle a parfaitement raison, du temps perdu, elle en fait un instrument de ses multiples chatoyances et de ses stratégies super sophistiquées. Elle, au moins, a réussi ce que nos marxistes ont raté, la résolution des contradictions.

Maurice Leenhardt me disait, comme je lui demandais comment il avait réussi à survivre dans ce milieu intellectuel parisien qui ne pardonne rien à personne : «En appliquant les leçons de comportement apprises des Canaques !»
guiart bibliographie telecharger editions anthropology contact
jeanguiart
© Jean Guiart 2011-2016